Deviant Login Shop  Join deviantART for FREE Take the Tour
×

:iconkimikoasane: More from KimikoAsane


More from deviantART



Details

Submitted on
May 12, 2012
File Size
26.6 KB
Link
Thumb

Stats

Views
96
Favourites
3 (who?)
Comments
2
×


« J'ai vraiment eu tord de te juger la première fois qu'on s'est rencontré, dit il.
_De quoi tu parles ?
_ La première fois qu'on s'est rencontré chez Haji. Je n'aurais pas du te juger trop vite ce jour là. C'est qu'en fait au fond je sais que t'es sympa c'est juste que moi je ne voulais pas le montrer que je pouvais l'être moi aussi. En plus quand je suis avec toi je me sens bien. Tu dégages tellement de gentillesse qu'on dirait presque que tu es un ange. En plus tu es la première personne à être si gentille avec moi et de m'avoir redonné le sourire que j'avais perdu depuis que je travaille ici. Tout ce que je peux faire pour te remercier est devenir ami avec toi, même si c'est très peu pour moi c'est plus qu'un remerciement. »
Ce n'était pas vraiment ce que Lyra attendait mais c'était une étape de réussie pour elle.
Sora sentit d'un coup ses douleurs à l'abdomen lui faire mal, poussant des petits cris de souffrance. Lyra sortit immédiatement des bandages propres puis les mit pour remplacer ceux qui sont gorgés de sang. Sora lui dit de ne pas le faire car les médecins étaient la pour ça.
« Non laisses moi faire, dit Lyra baissant la tête. C'est de ma faute si tu es dans cet état alors ne les appelles pas. »
Lyra voulait se racheter pour ce qu'elle avait fait. Sora la regardait fixement en train d'enlever ses pansements. Lyra commença alors d'engager une autre conversation.
« Tu sais, je le savais que tu me dirais tout cela , dit elle. C'est l'une des secrétaires qui me l'as dit.
_Quelle secrétaire ?
_Ben.... Maria. Elle s'occupe de nos livraisons. Elle m'avait dit qu'elle est venue te voir récemment.
_Pas du tout. À part Haji personne n'est venu me voir. De plus je ne vois pas qui cela peut être, personne ne s'appelle comme ça parmi toutes les secrétaires. »
Lyra commença alors par se questionner. Cette Maria qu'elle avait rencontré, était ce une illusion ? Et en plus d'être une illusion elle lui aurait menti ? Peut être qu'elle l'avait fait pour changer son avis sur Sora.
Depuis lors, Lyra  s'occupa de Sora jusqu'à ce qu'il guérisse. Tous les jours elle se dirigeait dès l'aube vers le bloc pour aller voir Sora. Ils étaient depuis ce jour incollables, inséparables. Ils parlaient, ils riaient, jouaient quelques fois aux cartes et regardaient la nuit tombée la lune qui éclairait la chambre.
Un jour ils décidèrent d'étudier la carte du pays de Lumieros et ses origines.
« Tu sais, dit Sora, quand on aura plus d'expérience on pourra faire nos livraisons dans tout le pays.
_Je sais Haji est à ce niveau d'expérience, non ?
_Oui
_Mais qu'est ce qu'il y a après avoir ce niveau d'expérience ?
_Je ne sais pas. Il y a une rumeur qui cours que le directeur avait imposé un quatrième rang mais c'est du pipot. Au fait maintenant qu'on parle du pays, tu viens d'où ?
_D'où je viens ?
_Oui dans quelle région et quelle ville ? »
Lyra se questionna. Elle avait été trouvé dans un endroit perdu par Haji qui l'avait ramené à Margor. Mais Margor n'est pas vraiment chez elle. Les gens de cette ville ne la connaissait pas ni même Mlle Suzanne qui avait toutefois accepté de l'élever comme sa propre fille.  Sora, la voyant hésiter sur elle même, pointa son doigt à un endroit de la carte.
« J'habitais dans la région de Kira à Lumi. C'est au Sud de Lumieros. J'ai vécu douze ans avant d'arriver ici.
_ La région ne te manques pas ?
_Si un peu, mais je pourrais peut être y retourner quand on aura plus d'expériences. Par contre j'ai l'impression que tu es perdue dans tes pensées.
_Ah bon ?
_ Ne soit pas vexée contre moi mais..... tu as l'air de ne pas te rappeler d'où tu viens.
_ C'est juste un défaut de mémoire c'est tout ! »
Elle aurait bien voulu.
Lorsqu'elle rentra chez elle elle sut exactement d'un coup toute l'histoire de Lumieros avec précision alors que Sora l'Histoire et lui ça faisait deux.
Des semaines passèrent, Sora était autorisé à sortir du bloc opératoire  mais il ne devait pas trop forcer au niveau de l'abdomen, donc repos jusqu'à sa totale guérison. Et Lyra, comme son équipier était dispensé de travail, elle restait avec lui. Autour d'eux, le silence des autres travailleurs se laissait faire entendre. Mais le duo ne faisait pas attention à eux. Pour être honnête, cela ressemblait à une sorte de ménage : la femme qui chouchoutait le mari au repos. Mais heureusement cela n'était pas le cas. Mais Lyra se posait toutefois plusieurs questions. Pourquoi avait elle connaissance du pays entier alors qu'elle n'avait jamais pris connaissance de la carte ?
Mais elle préférait ne pas s'en soucier pour le moment
« Dis Sora, lui demanda t elle, est ce qu'on peut avoir connaissance de notre dossier ?
_ Pourquoi tu demandes ça d'un coup ?
_ Comme ça, alors on peut ou non ?
_ Normalement seul le directeur en on le droit. Après si tu le lui demandes je ne sais pas si tu peux te le procurer. C'est pour savoir d'où tu viens, c'est ça ?
_ Oui, je veux absolument le savoir. Au moins que je sache si j'ai de la famille »  
Elle serra la  tasse de thé, baissa la tête comme si c'était échoué d'avance. Sora lui mit sa main sur la tête et elle la releva. Sora sourit en disant :
« Je suis sur qu'on trouvera un moyen. Après tout tu n'es tout même pas tombée du ciel quand même ? On trouvera forcément le nom de tes parents dans ton dossier »
Lyra reprit espoir après ces belles paroles, de belles paroles que Sora avait sortit de sa bouche souriante. Et à l'instant même ils allèrent tous les deux vers le bureau du directeur. Mais celui ci refusa catégoriquement de donner ce dossier pour une raison non abordée Sora insista en vain. Ils sortaient du bureau quand soudain Lyra eut une idée. Elle lui raconta son étincelle qu'elle trouvait bonne pour se procurer du dossier. Sora n'était pas de son avis.
« Mais si, disait elle en chuchotant. Si je fais semblant d'être malade ils sortiront forcément mon dossier, c'est l'occasion ou jamais
_ Et s'ils découvrent la supercherie ?
_ On aura qu'à dire qu'on testait les réflexes des médecins dans leur lieu de travail c'est tout »
Sora en resta surpris. Il ne pensait pas qu'une fille aussi gentille  pouvait mentir pour un simple dossier employé. Mais elle pensait que le faire aujourd'hui pourrait éveiller les soupçons du directeur.
Le médecin, qui voulait voir Sora descendit alors pour lui demandait de venir à l'infirmerie. Il voulait l'examiner une dernière fois avant de que Sora ne reprenne son travail dans deux jours. Lyra était dévisagée. Elle n'avait pas penser qu'il y avait plus simple que de foncer dans le tas. Ils montèrent alors au bloc pour ces ultimes analyses.
Pendant les analyses Sora devait faire la totale. Mesurer sa taille, son poids vérifier sa vue, voir s'il n'y a plus de symptômes ou bien des effet secondaires des médicaments pris pendant son affectation dans le bloc opératoire. Ensuite il devait mettre tout cela dans son ordinateur. Cela était pratique puisque son bureau était de l'autre côté du bloc. Il s'en alla. Pendant ce temps Lyra fouillait rapidement le bloc avant le retour du médecin. Une armoire à l'entrée du bloc contenait les dossiers de tout ceux qui ont eu des accidents mortels. Elle l'ouvrit et vit une montagne de dossiers mais chercha seulement le dossier L qui était écarté du tas de feuilles monumental. Elle le prit dans ses mains et l'ouvrit en cherchant son nom et.....
« Ce....C'est imp..... impossible.....
_ Qui y a t il, Lyra
_ Je.... je peux pas.... y croire.....
_ Tu me fais peur Lyra qu'est ce qu'il y a ?
_Je.... je...... »
Lyra après un tel choc, ne pouvait s'empêcher de pleurer. Elle lâcha le dossier tombant par terre et dit tout bas
« Je n'existe pas »
le médecin qui revenait, vit Lyra avec un dossier devant elle. Le docteur l'interpella et sur le coup de la surprise elle laissa tomber le dossier et s'en alla en courant.
Sora remercia vite fait le médecin pour ensuite rejoindre Lyra en courant. Après l'avoir rejoint, Sora commença à gémir.
«Aie, dit tu aurais pu m'attendre moins loin quand même » dit il en hurlant.
Mais il savait que ça n'allait pas fort pour Lyra.
Il demanda alors :
« Hé, tu as trouvé quoi pour que tu partes comme ça ?
_ Rien....
_ Comment rien ?
_ Je ne suis pas dans le dossier.... ma feuille d'identification n'y est pas »
Sora ne pouvait pas croire à ça. Il lui avait dit qu'elle n'était pas tombée du ciel et à l'instant elle lui dit qu'elle n'a pas de feuille d'identification.
«Je ne peux pas y croire. Tu en as forcément une sinon tu ne serais pas devant moi, dit il inquiet pour elle. C'est pas logique cette histoire, tu es sure que tu as bien regardé ?
_ Oui, elle n'y était pas du tout. »
Sora avait l'impression d'avoir perdu le fil de cette histoire. C'est que l'histoire ne tournait pas en rond.
« Il manque quelque chose mais quoi ? S'interrogea Sora. Le directeur t'as parlé de ce point quand tu es arrivée ici ?
_Non il ne voulait pas. Il ne voulait pas non plus que j'y jette un coup d'oeil.
_Alors s'il ne voulait pas, c'est qu'il cache quelque chose. »
Lyra sortit un petit rire dans un moment aussi tendu que celui là. Voir Sora jouer au détective la faisait rire aux éclat. Mais celui ci lui disait que ce n'était vraiment pas le moment de rire. Mais la voir sourire le rassurait après tout après ce choc, il devait tout de même détendre l'atmosphère. Il se souvint quand il était petit. Il n'y avait pas une seconde où l'on n'entendait pas ses éclats de rires quand il jouait avec sa mère et son père. Finalement ils laissèrent cette petite « enquête » et rentrèrent chez eux.
Le dossier inexistant de Lyra l'avait mise tellement dans la folie qu'elle préférait d'oublier cette histoire bien qu'elle se demandait toujours pourquoi.
Je ne devrais plus m'inquiéter pour ça, songea t elle. Peut être qui l'ont perdu accidentellement ou bien ils l'ont laissé traîner quelque part et sans s'en rendre compte ils l'ont jeté.
Mais elle s'inventait de telles situations qu'elles en devenaient presque irréalisables et de l'inquiétude elle passait à l'angoisse sans s'arrêter d'y penser.
Elle se leva pour atténuer le mal de tête rien que pour une feuille d'employé en allant prendre de l'aspirine. Haji, qui lisait le journal, se demandait ce que Lyra pouvait bien cacher avec Sora pour qu'elle soit aussi tendue.
Rien que prendre les médicaments lui faisait penser qu'elle semblait être au point maximum de son stress.
« Quelque chose te tracasse ?, dit Haji voyant passer Lyra derrière lui. J'ai l'impression que tu n'es pas comme d'habitude depuis un certain temps.
_ Je.... Je n'ai rien, répondit elle. J'ai mal à la tête alors je prends une aspirine.
_Alors tu prends de l'aspirine très souvent depuis un moment pour quelqu'un qui a mal à la tête.
_Eh ! C'est un interrogatoire que tu me fais passer ou quoi ?
_ Je te demande seulement ce qui ne va pas c'est tout.
_Eh ben tu te le demandes dans ta tête c'est tout ! »
Elle claqua la porte de la chambre. C'est hallucinant !  C'était la première fois depuis déjà six mois qu'elle se disputait avec Haji. Elle se disait qu'il valait mieux s'excuser avant d'avoir des remords de cette mal entente. Et c'est ce qu'elle fit.


Elle descendit doucement les escaliers puis, voyant qu'il lisait de moins en moins son journal, elle fit ses excuses auprès de lui.
« Haji je..... suis désolée. En fait c'est vrai sue j'ai une chose qui me tracasse depuis un certain moment. J'aimerais que tu ne le dises à personne.
_Ça concerne Sora ?
_Non ça ne concerne que moi. Voilà en fait au moment où Sora faisait ses dernières analyses sur ses blessures j'ai fouillé l'armoire où les dossiers médicaux sont classés par ordre  alphabétique. Et comme je voulais en savoir un peu plus sur moi j'ai cherché ma feuille médicale.
_ Et alors ? Qu'est ce que tu as trouvé ?
_ Rien. Il n'y avait rien même la feuille d'identification n'y était pas comme si depuis le début je n'existait pas. »
Haji, surpris d'entendre cela de sa part, pensait que cela était impossible. Lyra avait les nerfs qui lâchait et pleurait sans se retenir. Elle avait beau retourner la question dans tous les sens elle revenait toujours au même point. Elle était anéantie.
Haji essayait de la consoler mais sans succès.
«Tu.... tu crois vraiment que je.... n'existe pas ? Hein Haji, t'y crois à ça ?
_Quelle question ! Bien sur que non je n'y crois pas. Peut être que le directeur l'a dans son bureau en train de l'étudier.
_Impossible. Sora m'a dit qu'il ne l'avait pas quand il y est allé en cachette il n'y a pas longtemps me disant qu'il n'y était pas. Tu crois qu'il a été volé ?
_Non le directeur est très prudent, il ferme ses tiroirs à clé quand il étudie des dossiers.
_Alors pourquoi je ne trouve pas le mien ? »
Elle ne pouvait pas croire à de telles choses. Haji  se sentait inutile sur ce coup là.
« Écoute, dit finalement Haji. Je n'ai pas trop compris ce qui se passe mais je pense que tu devrais en parler au directeur. Même si ce n'est pas la meilleure idée... »
Lyra ne pouvait en parler mais s'il n'y avait que ça....
« Je pense que j'ai une meilleure idée, dit Lyra. Et si on revenait où tout avait commencé ? »
Haji, lui, ne comprenait pas où elle voulait en venir. Mais Lyra lui expliquait que si elle retournait où il l'avait rencontré peut être qu'elle en saurait un peu plus. Haji confus n'eut vraiment pas la même idée.
«L'idée en elle même n'est pas mauvaise, dit il. Mais le seul problème c'est que tu ne peux pas y aller tant que tu ne seras pas plus expérimenté dans ce travail. La règle  ne t'autorise pas à aller plus loin de la frontière de la région.
_Je sais mais tu ne peux pas m'emmener avec toi lors d'une de tes livraisons ? Comme ça on jettera un coup d'œil vite fait.
_Je ne pourrai pas. Sinon j'aurai des responsabilités envers toi, si jamais il t'arrivait quelque chose ça sera à moi d'assumer les conséquences.
_ Tu veux dire que tu ne veux pas m'aider, c'est ça ?
_Je n'ai jamais dit ça. J'aurais aimé de t'aider mais je ne peux pas. »
Lyra pensait qu'il aurait valu de ne lui rien dire au lieu d'entendre ça de sa part, bien que le devoir de Haji était sûrement au dessus de tout. Si elle n'était pas venue à Usa elle n'aurais jamais eu ce problème mais d'un autre côté savoir que quelqu'un pouvait l'aimer comme elle était comme Sora, elle ne voulait pas avoir de regret en quittant la ville. Elle décida alors de quitter la maison d'Haji. Elle eut une idée pas pour son problème personnel mais pour son problème de logement même si c'était elle qui s'était retirée de chez Haji volontairement. Elle alla alors chez Sora pour lui demander si elle pouvait habiter chez lui.
« Pourquoi tu me demandes cela, dit Sora. Tu n'habites plus chez Haji ?
_Si mais comme il est très occupé ces derniers temps je préfère ne pas le déranger davantage. »
Sora connaissait la situation entre Lyra et son ami malgré cela il n'hésita pas de l'accueillir chez lui. Bien sur, elle avait toujours le privilège d'une chambre grandiose. Cette chambre faisait le double de celui d'Haji. Et en échange, Lyra lui faisait profiter à Sora de tous ses plat festifs. C'était le « couple » modèle.
En allant se coucher elle regardait dehors et vit la lune. C'était la même lune qu'elle voyait depuis chez Haji. Et en y repensant, elle se demandait si elle avait bien fait de le quitter.
Alors qu'elle regardait le ciel étoilé et la lune brillante elle vit une silhouette ailée qui passait en pénombre devant la lune éclairée. Lyra se frotta les yeux et la silhouette qui était apparut il y avait quelques secondes sur la pleine lune disparut. Elle se penchait dans tous les côtés de la fenêtre par hasard cette chose mystérieuse n'avait pas filé à droite ou gauche. Elle n'y était pas. Finalement elle abandonna et finit par aller se coucher.
Le lendemain, elle se leva comme toujours aux premiers rayons du soleil apparents pour préparer le petit déjeuner et bien sur Sora, qui n'avait rêvé que de ça durant la nuit, finit par avoir faim rien qu'à l'odeur se propageant dans la maison. Sora ne pouvait pas s'empêcher d'en baver d'avance tellement que les plats de Lyra étaient digne des dieux. Et tous les jours c'était la même chose.
Sauf que les jours passèrent et le directeur réunit tout le personnel pour faire passer une annonce.
« Maintenant que tout le monde est ici je commence à faire une annonce, disait il. C'est une annonce très importante. Dans trois jours des personnes du gouvernement vont venir ici même. Ces personnes sont des recruteurs qui cherchent des livreurs de grand niveau qui seront transférer à la base du gouvernement et bien sur ce qui seront envoyer là-bas ne pourront malheureusement plus jamais revenir ici. » et il retourna à son bureau.
Lyra pensait que pour elle c'était peine perdue à cause de sa feuille d'identification malgré son niveau particulier avec ses livraisons. Par contre Haji avait plus de chance d'être choisi.
Sora vit Lyra un peu triste concernant son identité.
« Au fait, tu as du nouveau concernant ta fiche d'identification?, lui demanda t il.
_Non, répondit elle. J'en ai parlé à Haji mais il refuse de m'aider. C'est pourquoi je n'ai pas supporter la tension de ses paroles et que je suis partie de chez lui pour être avec toi car je sais que toi tu vas m'aider.
_Je vois. On se passera de ses services de toute façon on n'a pas besoin de lui pour ce genre de chose.
_Tu n'es plus ami avec lui, c'est ça ?
_Non, il a trop changé sûrement depuis que tu es arrivée chez lui, me disant qu'il t'avait vu que tu avais remarqué sa boite à souvenir. Avant il me parlait de toi en bien, je te le jure. Mais pour te dire, sans te briser le cœur, c'est qu'il ne voulait plus que tu l'approches.
_Mais pour....
_Tu es tellement gentille avec lui que ça le fait souffrir encore plus. Ce que tu ne sais pas c'est que ta gentillesse lui faisait rappeler une autre personne que sa mère. Enfin si
on peut appeler ça une personne....
_Qu'est ce que tu veux dire ?
_Il disait que quand il était petit, sa sœur était très malade et un jour il avait rencontré une sorte d'ange...
_Un.... un ange ??
_Oui. Et bien que cet ange avait guérit sa grande sœur, quelque jours après sa guérison mais elle mourut dans un accident de circulation. Mais bon ce ne sont que des détails. Voilà pourquoi il ne voulait plus te voir.
_Tu penses alors que c'est lui qui a fait disparaître ma fiche employé ?
_Non je ne penses pas. De plus cela ne peut pas être lui puisque la seule chose à laquelle il penses avant même l'annonce du directeur c'est la semaine de recrutement. »
Lyra songeait à l'histoire que vient de raconter Sora. Haji qui avait rencontré un ange... Et elle se souvint alors de cette silhouette ailée de la dernière fois. Serait ce la même « personne » qu'elle avait vu ? Est ce un ange que j'avais vu l'autre nuit ? Se demandait elle.
Elle rentrait à la maison et vit Sora affalé sur le canapé et qui ronflait. Lyra sortit un petit rire en lui mettant une couverture sur le dos.
Tant qu'il était avec elle, Lyra se sentait bien. Sora pourrait se dire la me,ême au sujet d'elle. D'ailleurs, avant de rentrer, il disait qu'il ferait tout ce qu'il pouvait jusqu'à son dernier souffle. Lyra disait qu'elle ferait aussi de son mieux. Qui aurait cru qu'elle s'entendrait si bien avec lui. Au début il se détestaient et durant les trois mois qui s'étaient écoulés ils se sont rapprochés. Pour eux leurs livraisons devenaient plus qu'un travail à effectuer. Ce travail était un lien qui liait le cœur des gens par lettres qu'ils recevaient mais c'est aussi un lien qui reliait les sentiments de Lyra à ceux de Sora. Elle pensait que même si elle n'était pas dans ces dossiers, le plus important pour elle était d'être auprès de lui.
Le jour des recrutements avançait à grands pas. Tous les livreurs travaillaient d'arrache pied pour pouvoir être sélectionnés, y compris Haji. Sora et Lyra prenait leur temps pour la raison qu'ils ne voulaient plus se quitter. Pourtant Sora aurait bien voulu être sélectionné mais se dernier devait beaucoup à Lyra, de plus qu'il lui avait promis de l'aider. Ils ne pouvaient plus se séparer comme des frères et sœurs. Bien sur ce n'est pas le cas. Ils commencèrent à se connaître davantage, ils échangèrent chacun des conversations. Ils apprirent par eux même qu'ils avaient tous deux des points communs. Sora, grâce à la présence de Lyra et de sa gentillesse, retrouvait le sourire de son tendre enfance. Il en était tellement heureux qu'il en pleurait de joie. C'est pas tous les jours que l'on voyait Sora sortir des larmes de joie. Lyra lui disait que pleurer était naturel chez une personne qui est surtout restée isolé des autres pendant plusieurs années. Il ne pouvait s'empêcher de la remercier d'avoir retrouvé une raison de vivre.

Le jour J arriva. Les recruteur du gouvernement étaient arrivés à l'aube pour inspecter les lieux et ainsi observer l'arrivée des travailleurs. Les premiers arrivés étaient  à l'évidence Lyra accompagnée de Sora, puis Haji derrière. Les recruteurs virent beaucoup de maturité en eux et marquèrent dans un bloc note  leurs appréciations qui étaient assez positives. Mais ils furent surpris de voir Lyra en tant que livreur. L'un des recruteur, qui étaient une femme, s'avança vers la jeune fille pour lui poser quelques questions. Lyra semblait être en plein interrogatoire tellement que les questions elles mêmes paraissaient suspectes.
« Depuis combien de temps effectuez vous ce travail, Mademoiselle ?, demande t elle. Normalement les jeunes filles quelque soit l'âge sont des secrétaires et non des livreurs »
Laissez moi vous expliquer. Dans le pays de Lumieros, chaque établissement postier de chaque région ont des secrétaires . Ces secrétaire sont obligatoirement et essentiellement des femmes sur le fait que celles ci ont beaucoup de difficultés de traverser leur région respective. C'est pour cela que les livreurs sont essentiellement des garçons. Bien revenons à l'histoire.
Cette question paraissaient un peu étrange pour Lyra mais elle répondit :
« Cela fait presque six mois que je travaille comme livreur. Et je tient à ne pas quitter ce poste.
_En tout cas, je pense que plus tard vous allez révolutionner ce travail pour nous les femmes. Vous êtes incroyable. Toutes les femmes devraient faire la même chose que vous. »
Lyra commençait à être embarrassée par les compliments de l'inspectrice sans pour autant prendre la grosse tête. Lyra n'était pas une personne qui se vantait de ses qualités.
Après que tout le monde soit arrivé et commencé leur travail, les recruteur se dirigèrent en fin de journée vers le bureau du directeur avec leur résultat.
S'ils allaient dans cette direction c'est qu'ils avaient trouvé des personnes valable pour les transférer ailleurs.  
Tout le monde sentait le suspense et la peur leur monter dans la tête. Lyra savait que Sora et elle étaient de bons travailleurs mais aussi qu'ils ne sont pas prêts pour ce genre de recrutement. Si ce n'était pas le cas, elle ne verrait plus jamais Sora. Elle ne voulait pas de ça même si cela pouvait lui permettre de retourner à l'endroit où Haji l'avait rencontré.
Les recruteurs sortirent avec une incroyable satisfaction, puis se dirigèrent vers la sortie. Peu après le directeur apparut devant la foule.
«Silence s'il vous plaît, dit il. Je vais vous divulguer les noms de ceux qui vont pouvoir travailler ailleurs. Comprenez que les recruteurs ont été très impressionnés par certains d'entre vous. Mais certain de ces personnes ne sont malheureusement pour d'autres pas en mesure de faire ce genre de travail. Bien je vais lire cette fiche.
Et au fur et à mesure il appelait ces personnes par leur noms afin qu'ensuite il les répartisse dans chaque région du pays. Et il en arriva à la dernière personne choisie pour le travail...
« Pour finir Haji Fuki. Voilà. Les personnes inscrites sur cette fiche devront préparer leurs affaires dans les quarante-huit heures qui vont arriver à partir de ce soir. »
Sora et Lyra étaient surpris de la prise en compte de Haji. Dans les quarante-huit heures qui vont arriver, il devra partir et de ne plus revoir les jeunes gens.

Les deux jours passèrent rapidement. Les deux adolescents n'avaient pas cesser de penser ce qu'il se passerait quand Haji aura quitter la ville dUsa. Lyra qui avait passé beaucoup de temps avec lui était celle qui prendrait son départ le plus durement.       Le jour de son départ à Orgia, la région où Haji est né, Sora lui demandait si Lyra voulait lui dire adieu afin de le voir une dernière fois. Au début elle hésita puisqu'elle ne se n'était toujours pas remis du fait qu'il devait partir, mais finalement ce n'était maintenant où jamais de le lui dire. Alors ils partirent en courant afin de le voir avant son départ.
Haji se trouvait à la gare d'Usa pour aller à Orgia plus rapidement. Il avait travailler si dure que ses efforts avaient porté leurs fruits. Sora et Lyra accoururent jusqu'au train pour Orgia qu'il devait prendre. Avant de monter, Haji les vit et s'arrêta de monter. Sora et Lyra étaient essoufflés mais reprirent leur souffle pour enfin lui parler.
« Nous voulons au moins te dire au revoir avant que tu partes, dit Sora.  Mais c'est plus Lyra qui voulait te le dire. »
Lyra ne pouvait plus retenir ses larmes. Voir Partir Haji était une déchirure.
« Je voulais te di....
_Non, ce n'est pas la peine, dit Haji. Tu as déjà fait beaucoup pour moi ces dernières années. »
De quelles années parlait il ? Et avant de monter dans le train qui allait partir dans quelques minutes, alors que Lyra allait lui rendre le collier qu'il lui avait donné à leur rencontre, Haji, lui, lui donna un bracelet orné de pierres précieuses argentées. Ce bijou était étincelant, encore plus que les étoiles de la nuit brillants dans le ciel. Elle pensait que pour un cadeau d'adieu c'était assez inattendu mais le plus surprenant c'était que ce n'était pas un cadeau d'adieu. Il le lui donna avec tellement de précaution comme s'il voulait  le lui donner en personne. Lyra demanda pourquoi il lui a donné ce bracelet . Il était monté dans le train qui commençait à démarrer. En avançant avec le train Haji lui répondit en criant:
«Parce qu'il est à toi!!»
la quatrième partie de "la Fille qui est tombée du ciel" bonne lecture ^^

fourth part of "The girl who fells from heaven" good reading ^^
:iconvanovaemone:
VanoVaemone Featured By Owner May 12, 2012   Writer
Y en a un qui va partir loiiiiiin T__T Il avait intérêt à se remontrer sympa avant de partir è_é
J'ai pas pu m'empêcher de sourire quand Sora a dit qu'elle était tombée du ciel, mais bon après ça fait un choc pour Lyra o_o""""
Toute cette histoire devient très louche, on veut des réponses !! >O<
Reply
:iconkimikoasane:
KimikoAsane Featured By Owner May 13, 2012  Hobbyist Photographer
tu devras attendre la suite ^^
Reply
Add a Comment: